Cette année de BMA a été marquée par une belle opportunité : aller en Chine, à la China Academy of Art d’Hangzhou pour rencontrer les étudiants du département de Fiber Art.

Ce voyage a duré 15 jours pendant lesquels j’ai pu rencontrer des artistes locaux, découvrir de nouvelles inspirations techniques et aller à la rencontre d’un peuple étonnant.

La CAA est l’une des Universités les plus réputées de Chine. Elle se trouve à Hangzhou, à quelques 180 km au sud de Shanghai.

Carte Chine, localisation Hangzhou
Carte Chine, localisation Hangzhou

Cette Académie est absolument superbe, entourée de verdure. Plusieurs bâtiments sont présents, ainsi que des musées. Contrairement aux Universités Françaises, l’Académie des Arts est un endroit de rencontre pour tous, et non pas exclusivement pour les étudiants. On peut rencontrer des enfants le dimanche qui viennent y dessiner ou des groupes de personnes souhaitant apprendre ou se perfectionner en dessin.

Le département de Fiber Art a été notre hôte pendant ces quelques jours. Il a été créé par Maryn Varbanov, un artiste Bulgare arrivé en Chine dans les années 80.

Le bâtiment est en U avec en son centre une plantation de bambou. De grandes portes s’ouvrent pour donner sur un couloir qui désert les salles. L’ensemble de l’architecture du bâtiment laisser penser à une immense logia. Le climat est tropical à Hangzhou, mais il arrive qu’il neige. Il n’y a pas de chauffage dans les salles et les étudiants s’arment de chaufferette et de pull pour affronter le froid lorsqu’il s’installe.

Ce département forme les étudiants à devenir de véritables artistes : la première année est une approche de toutes les techniques textiles (tricot, broderie, tissage, etc.), puis les années suivantes permettent aux étudiants de se spécialiser et de développer leur propos et leur démarche artistique.

Dans ces spécificités, le tissage n’est qu’une des techniques d’expression. Par ailleurs, la maîtrise des techniques de tissage n’est pas une fin en soit, mais le lieu d’expérimentation, d’essais et de tentatives. En effet, il s’agit bien d’un département de Fiber Art, ce qui permet une compréhension plus large du travail textile, notamment de détacher la tapisserie du mur et de la concevoir comme une sculpture « molle ». Mais je pense développer ces réflexions dans un prochain article.

Le travail textile et la conception d’une oeuvre dans l’espace ne peut se faire sans une approche graphique. A cet égard, les dessins des étudiants Chinois permettent de comprendre l’importance que les arts graphiques ont dans la formation d’artiste textile.

Site CAA
Page Facebook de la CAA
La CAA comme espace architectural


Laisser un commentaire