La tapisserie et le tissu partagent des champs sémantiques qu’il est important de distinguer. Ces distinctions sémantiques révèlent une différence de techniques et de savoir-faire que nous allons éclaircir dans cet article.

[paycontent]

Une distinction de vocabulaire

Le lissier et le tisserand ont ceci de commun de tisser du tissu. Le tisserand tisse un tissu dont la chaine est apparente et qui servira pour la réalisation d’un vêtement. C’est à dire que le tisserand réalise une étoffe qui n’a pas trouvé son incarnation finale.

Le lisser tisse un tissu de tapisserie qui sert à la décoration murale (principalement). Son tissu ne laisse apparaître que la trame, la chaine est intégralement recouverte.

Le lissier et le tisserand tissent tous les deux bien que les métiers divergent.

Le tissu du lissier

Le tissu du lissier diffère de celui du tisserand en ce que la trame recouvre complètement la chaine. Le geste est différent : le lissier passe une flûte sous le nombre de fils qui correspond en largeur à la forme qu’il doit faire. Le tisserand, à l’inverse, fait passer une navette dans l’intégralité de la largeur de sa chaine.

Chaque main du lissier reçoit alors la flûte, le grattoir venant placer le fil de trame. Il est donc important pour le lissier de savoir gérer la tension de son fil de trame. Si ce n’est pas le cas, il apparaît un défaut que l’on appelle des côtes ou des tuyaux d’orgue. Ce défaut apparaît lorsque l’une des mains tire trop sur le fil de trame.

Les défauts du tissu de tapisserie sont recensés ci-dessous : on peut voir des tissus mal tassés qui laissent apparaître la chaine. Un tissu mal tassé donne des formes peu harmonieuses.

Un tissu galeux est un tissu où le fil de trame donne l’impression de boulocher. Par ailleurs, des lisières droites et propres sont une des caractéristiques importantes d’un tissu réussi.

Un beau tissu en tapisserie ?

Recensons à présent les caractéristiques d’un tissu de qualité en tapisserie :

  • Un tissu homogène, sans côtes,
  • Des lisières droites,
  • Un tissu tassé dont la trame de recouvre la chaine,
  • Un tissu qui garde de la souplesse,
  • Un tissu lisse, dans effet de bouloche dans la trame,
  • Un tissu équilibré, dont l’équivalence entre la chaine et la trame est respectée.

[/paycontent]

Merci à Patrick Guillot pour les images de ses mains.


Laisser un commentaire