Cette vidéo présente les techniques utilisées pour réaliser cette tapisserie monochrome. Je vous propose de retrouver ci-dessous un recensement et un développement de ces techniques.

Le carton

[paycontent]

Le carton a été réalisé à main levé. On n’y voit que des traits et des précisions graphiques qui permettent de tisser l’œuvre. Il n’a pas été nécessaire de l’inverser, car la tapisserie a été tissée sur l’endroit.

Ce carton est rudimentaire mais indispensable pour tisser. Il est préférable d’avoir ce genre de guide sous la chaine que de ne rien avoir du tout. C’est une belle alternative au carton peint ou numéroté, car sa simplicité laisse de la place à l’improvisation.

Tissage et carton

Simple et double chaine

La simple et double chaine, voire triple chaine, est une technique qui permet d’avoir une belle texture sur le tissage. Le passage de la simple chaine à la triple chaine se fait en réalisant un driadi, de façon à cacher les fils de chaine qui seraient apparents lors du passage à la triple chaine.

De la même façon, le passage de la double chaine à la simple se fait par un driadi.

La réalisation de la double, voire triple chaine avec une matière souple et épaisse risque de rendre un tissu étouffé et confus. Pour éclaircir et laisser l’impression d’un point respirant, on recommandera d’intercaler une passée d’un fil plus fin entre chaque passée de matière épaisse.

Comme on peut le voir, le tissage de la triple chaine n’est pas exceptionnel sur ces images : il s’agit d’un travail d’école… pas de panique.

Simple et double chaine

Le driadi

Le driadi est un outil indispensable qui s’utilise pour ajouter de la texture, pour aéré un point épais comme suggéré précédemment. En fonction des matières utilisées on peut obtenir différentes textures. Sur la vidéo, on peut voir que le trait noir à l’air d’être réalisé d’un seul coup de fusain, on ne voit plus du tout la matière utilisée qui se fond en un seul matériaux.

Le driadi peut se réaliser fil par fil, ou plusieurs fils par plusieurs en fonction de la taille de ce que l’on souhaite intégrer.

driadi

Le passage de couleurs

Le passage de couleur à l’horizontal se fait pas la technique du battage, objet de toute notre attention pour ce mois de septembre. La technique est indispensable à connaitre bien que pas toujours évidente à intégrer.

Ce passage de couleur a été réalisé avec quatre variations différentes, en proportion de blanc et de noir différente. Le tissage a demandé 10 bouts de 2/20, il y a eu donc une évolution entre 10 bouts noirs, 6 noirs / 4 blancs, 6 blancs / 4 noirs, et 10 blancs.

Passage de couleurs en quatre valeurs

La chaine apparente

La chaine apparente est une technique intéressante mais délicate. De fait, il y a une différence de tension entre les fils couverts par la trame et les fils non couverts.

Pour maintenir les fils de trame à leur place, il convient de passer un fil transparent, un fil de pêche, de manière à ce que le dessin de la chaine apparente reste claire.

Pour intégrer le fil de pêche, une simple aiguille à coudre suffit : piquer dans chaque fil de chaine. Et voilà !

[/paycontent]

N’oubliez pas de vous inscrire à la chaine sur YouTube et/ou de vous abonner à la Newsletter !