On l’a déjà dit dans certaines vidéos et on ne le répétera jamais assez :  il est essentiel de dessiner et de peindre pour réaliser des tapisseries et des tissages de qualité.  Avoir une idée c’est bien,  en avoir une représentation physique c’est mieux.

Le tissage de la tapisserie souffre cruellement du manque d’anticipation : il est nécessaire d’avoir un guide une idée claire et précise pour pouvoir réaliser un projet de qualité.

Dans l’article qui suit, je vous propose de découvrir en images les étapes successives de réflexion qui m’ont permis de réaliser la maquette de tapisserie que voici. 

Elan vital, Julie Ruelle, acrylique, 2018, tous droits réservés

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une maquette de tapisserie. Cette peinture n’a en effet pas vocation à exister en dehors du textile. Elle a d’ailleurs été peinte au verso d’une affiche sur un papier qui résiste à l’humidité et aux techniques graphiques comme la peinture à l’acrylique.

[paycontent]

La source d’inspiration

Tout acte créatif est le résultat d’un processus et il en va de même pour la peinture.  A l’origine, une source d’inspiration : ici je suis partie d’une publicité trouvée dans un magazine chinois. Comme on peut voir sur l’image une gamme de couleur orienté autour des matériaux naturels :  du vert, du brun. Les formes sont plutôt simples : des cylindres, la texture du bois, un tressage.

Source d’inspiration : une publicité Chinoise

J’ai extrait de cette image des mots clés importants tels que nature, simplicité, accumulation, cylindrique, parallélisme.

La planche graphique

Après avoir fait la liste des mots-clés qui me servent de guide pour pouvoir penser la conception future d’une image,  il est nécessaire de s’imprégner des techniques graphiques qui permettront de faire le pont entre l’image-source d’inspiration et la maquette de tapisserie à venir. J’ai utilisé le crayon de bois ou mine graphite et le brou de noix.

J’ai ensuite réalisé une palette de couleurs qui me servirait à proposer deux croquis de l’image à venir.

Comme on peut le voir, la maquette finale s’inspire et s’éloigne à la fois des  travaux préliminaires. De fait, la planche graphique permet un processus qu’il est important de suivre de façon à obtenir une proposition de tissage inédite et étonnante.  Il n’aurait pas été possible de proposer cette maquette sans avoir fait ce travail initial.

Comme on peut le voir en haut à gauche la partie blanche dégradée de bleu possède une partie texturée obtenue grâce à du marc de café ajoutée à la peinture acrylique.  Les cubes accumulés au pied des cylindres sont réalisés en à plat dans une gamme de brun. Les parties intermédiaires sont réalisées au crayon 8B.

La maquette

Je dois avouer que lorsque je réalise ces maquettes de tissage, je ne sais pas exactement comment elles vont être traitées lors de la réalisation de la tapisserie.  Je sais néanmoins que le tissage de cette tapisserie devrait être fait dans un calibre de chaîne relativement fin de manière à conserver les formes des cubes. Je pense jouer sur les matières et les textures dans la partie peinte avec le marc de café.  Les cylindres verts contenant la puissance vitale de la création et de l’énergie de vie seront réalisés avec des matériaux précieux tel que le bambou ou la soie, qui donnent un reflet luisant intéressant. Il est en effet nécessaire de conserver l’illusion du volume de façon à obtenir un travail de qualité.

Par ailleurs, avant toute étape de tissage, il sera nécessaire de tirer un carton de cette maquette, c’est à dire un guide inversé de façon à identifier chaque forme et d’inscrire les notifications nécessaires à un travail réussi.

[/paycontent]

Il peut être réalisé sur demande un devis pour le tissage de cette tapisserie.


Laisser un commentaire